Applications innombrables des CER : « sky is the limit » !

Applications innombrables des CER : « sky is the limit » !

C’était une chose d’affirmer – comme l’a fait le décret wallon du 14 mars dernier –  la possibilité, pour plusieurs entités (personnes physiques ou morales) au sein d’un même périmètre, de s’entendre pour mutualiser et synchroniser leur production et consommation électrique.

Mais encore fallait-il avoir une idée des cas d’application de cette mutualisation.

Or il apparaît que les possibilités de mise en oeuvre de cette nouvelle liberté sont quasiment infinies !

  • Un ménage qui produit plus qu’il n’en a besoin peut désormais s’associer avec d’autres ménages qui ne produisent pas, afin de leur vendre le surplus d’électricité à un tarif avantageux ;
  • Un immeuble résidentiel peut installer de manière commune des panneaux sur son toit afin de répartir la production avec les habitants de l’immeuble ;
  • Plusieurs entreprises peuvent s’associer afin de répartir leur production / consommation sur la journée, de sorte à consommer essentiellement lors des pics de production d’énergie et moins le reste du temps ;
  • Une autorité locale (par ex. un CPAS) peut installer des panneaux sur un immeuble de logements sociaux afin de faire bénéficier les locataires d’une énergie verte à moindre coût ;
  • Et bien d’autres combinaisons sont encore possibles.
    • Une école dotée de panneaux photovoltaïques ? Elle ne consomme rien en juillet-août et est donc tentée elle de revendre sa production à ses voisins durant ses voisins.
    • Une église équipée d’une éolienne ? Même enjeu, et même solution, mais à l’échelle de la semaine…
    • Etc, etc…

Les zones d’activité économique, les zones rurales, les logements sociaux, tout est concerné par la nouvelle logique du « producteur consommateur », ou autrement dit, du « prosumer », comme on l’appelle par contraction des deux vocables anglais !

Une seule (double) restriction, dans cet océan de liberté et de créativité : il doit s’agir de personnes morales, et qui plus est de personnes morales de droit privé.

C’est important de le préciser, car il en découle le GRD n’est pas autorisé à détenir, gérer et exploiter des installations de stockage dans cette logique des CER. Autrement dit, pas question pour le GRD de jouer un double rôle de joueur et d’arbitre tout à la fois ! Mais on s »en serait douté, à vrai dire…

Vous souhaitez rejoindre une unité d’autoconsommation à l’occasion de l’installation, chez vous, d’une pompe à chaleur ? Contactez-nous et parlons-en ! 

Retour à la liste des articles